Comment intégrer une culture de la cybersécurité en entreprise ?

Publié par Alyssia Tanrattana il y a 1 mois | Actualités

Pour les entreprises, la cybersécurité est devenue une préoccupation de plus en plus essentielle. Les cybermenaces se multiplient à tel point que, en France, « 9 entreprises sur 10 sont touchées par des attaques ou tentatives d’attaques », selon l’enquête sur la cybersécurité des entreprises publié NetExplorer. Face à cette situation, le défi est de mettre en œuvre des stratégies de cybersécurité qui vont au-delà des seuls responsables informatiques. Est-il nécessaire de renforcer les nouvelles technologies pour mieux se défendre ou de s’appuyer sur une prise de conscience collective dans les entreprises ?

Aujourd’hui, cette problématique concerne également la direction générale des entreprises, qui doit en faire une priorité, ce qui n’est pas toujours le cas. Cependant, la migration des données vers le cloud, les réseaux sociaux et la négligence de certaines personnes sont des facteurs rendant la sécurité des systèmes informatiques de plus en plus cruciale. C’est pourquoi il est nécessaire de faire de la cybersécurité un élément indispensable de la culture d’entreprise. Mais comment réaliser ce changement ? La transformation numérique a créé toute une série de nouveaux risques face auxquelles les entreprises restent trop peu armées. Il est donc urgent de sensibiliser aux risques et de se doter de bonnes pratiques technologiques et humaines pour améliorer la cybersécurité dans les entreprises.

 

Les bonnes pratiques pour renforcer la cybersécurité en entreprise

Les cyberattaques découlent d’une intention de causer du tort à une entreprise ou de la mettre en difficulté (à des fins de concurrence, pour en extraire des informations, etc.). Compte tenu des défis croissants de la cybersécurité dans les entreprises, quelles sont les meilleures pratiques pour renforcer la protection des données ?

  • Adopter les bons outils. De nombreux outils à mettre en place en amont existent afin de prévenir des risques, pour détecter les menaces, pour les analyser, et pour corriger/renforcer les défaillances techniques possibles.
  • Mettre à jour les logiciels actuels. Il est nécessaire de mettre à jour régulièrement les outils de l’entreprise pour tenir compte des dernières menaces.
  • Identifier les données sensibles à protéger. Chaque information n’est pas créée de la même façon, certaines ont plus de valeur que d’autres. Les données à risque doivent être détectées et les mesures de protection doivent être renforcées, notamment avec la RGPD, pour la bonne utilisation et la sécurité des données des utilisateurs.
  • Sauvegarder les données et les garder en lieu sûr. La récupération des données, grâce à une solution de sauvegarde, contribue à réduire les risques d’une cyberattaque. Ainsi, les données indispensables à l’entreprise ne risquent pas d’être modifiées, endommagées ou effacées, ce qui aurait des lourdes répercussions pour l’entreprise.
  • Renforcer les droits d’accès. Il est nécessaire de sécuriser l’accès par des dispositifs d’authentification forte, un simple mot de passe n’est pas suffisant.
  • Créer un plan de reprise d’activité. Il s’agit d’une mesure de précaution fondamentale pour maintenir l’activité d’une entreprise et la relancer le plus rapidement possible après une attaque.
  • Sensibiliser les collaborateurs. C’est le point clé, aujourd’hui, la négligence des salariés est l’une des principales menaces pesant sur les données sensibles.

 

La sensibilisation des collaborateurs, élément clé de la cybersécurité

Outre les outils de protection essentiels et les mails de bonnes pratiques, la clé du succès en matière de cybersécurité en entreprise tient en un mot : l’humain. La sensibilisation et la formation des équipes aux risques informatiques ne se résume pas à appliquer simplement des règles de base. Il faut également instaurer une véritable « culture de la cybersécurité » en interne.

Derrière leurs écrans d’ordinateur, de smartphone ou de tablette, les collaborateurs sont en tête de liste pour ce qui est des cyber-risques. Cette situation particulière fait d’eux le principal maillon faible de la chaîne de cybersécurité dans les entreprises, qui jouent sur la confiance des gens pour atteindre leur objectif. Il y a donc tout un travail pédagogique à mener, en amont, auprès des collaborateurs :

 

Commencez par prendre les choses en main :

  • Investissez le temps et l’argent nécessaire pour instaurer et contrôler les systèmes et les processus de sécurité
  • Créez des méthodes quotidiennes standardisées pour garantir le bon fonctionnement des services de sécurité.

 

Impliquez toute la société dans le projet :

  • Précisez à vos employés ce que l’on attend d’eux en ce qui concerne leur responsabilité en matière de protection des données et des informations des clients.
  • Privilégiez l’honnêteté et le dialogue à propos des meilleures pratiques et procédures à suivre
  • Effectuez des contrôles sur les méthodes, les habitudes et le comportement de vos collaborateurs.

 

Formez et renforcez vos collaborateurs :

  • Incluez la sensibilisation à la sécurité dès l’intégration de nouveaux employés
  • Appuyez-vous sur des outils pédagogiques et ludiques
  • Proposez des sessions de formation régulières
  • Informez vos collaborateurs sur les dernières fraudes et les nouvelles menaces pour la sécurité des données
  • Fixer des récompenses pour le respect des règles de sécurité
  • Soyez à l’écoute et motivez vos collaborateurs

 

Contrôlez l’état de l’avancé :

  • Invitez vos collaborateurs à adopter des outils avancés quotidiennement et à utiliser rapidement les dernières innovations.
  • Mettez en place un calendrier de vérification pour évaluer les pratiques informatiques
  • Considérez sérieusement les dangers de la cybersécurité

 

Le Comité de direction de l’entreprise doit véhiculer la culture de la cybersécurité et la faire adopter par tous ! Les collaborateurs, au même titre que les outils et les processus, sont la clé d’une cybersécurité efficace, mais sans une formation adéquate, ils peuvent devenir le point faible de la sécurité informatique des entreprises. Il est nécessaire de les motiver, de les former et de leur donner les ressources informatiques et organisationnelles nécessaires pour adopter les bons comportements. À l’aide d’outils pédagogiques, ils pourront être capables de se familiariser avec la thématique, de mesurer leurs avancées et de s’impliquer progressivement dans ce nouveau processus.