Les secrets d’une entreprise performante et agile

Publié par Mathilde Borel il y a 2 semaines | Actualités

De nos jours, les entreprises doivent apporter des solutions de plus en plus concrètes et personnalisées à leurs clients. Elles doivent s’organiser pour maîtriser les transformations et se nourrir de la richesse de leurs collaborateurs pour améliorer leur compétitivité.
Mais, comment rester performant dans un environnement concurrentiel ? Quels sont les leviers de performance à développer ? De quoi s’agit-il lorsque l’on parle d’une entreprise agile ?

La performance, un mot qui guide au quotidien tout dirigeant

La performance s’appuie largement sur les notions d’efficacité et d’efficience et elle est souvent centrée sur l’unique dimension financière. Or, à un âge où la concurrence se développe sur plusieurs facteurs et où les risques se propagent, la performance d’une entreprise ne se mesure plus seulement à une augmentation du bénéfice ou à l’accomplissement des objectifs. D’autres facteurs peuvent rentrer en compte.

D’une part, la performance est naturellement liée à la valeur, mais aussi avec la cohérence et la pertinence des choix faits. Les entreprises performantes mesurent leurs décisions qui sont logiques entre elles et en adéquation avec les stratégies mises en place.
D’une autre part, lors d’un processus d’activation de leviers de performance au sein d’une entreprise, il est nécessaire d’identifier la valeur des ressources matérielles et humaines. Il s’agit alors de distinguer les moyens déjà mis en œuvre ou de choisir les outils adaptés à chaque décision prise.
Le capital humain est également un facteur qu’une entreprise ne doit pas négliger. La performance humaine dépend donc des politiques de gestion, de l’état des relations sociales ainsi que la mobilisation des employés et de leur productivité.

En fin de compte, le concept de « performance » reste relatif à la vision de l’entreprise, de sa stratégie, de ses objectifs et des moyens qu’elle déploie. La performance d’une entreprise dépend non seulement de l’aspect monétaire, mais également de la manière dont elle se conduit.

De la performance à l’excellence

Dans son ouvrage « Good to Great », Jim Collins s’intéresse aux entreprises dites « performantes ». A partir de là, il en a tiré un modèle de l’excellence. Voici quelques exemples de points communs entre ces sociétés dites « performantes » :
– Un style de leadership de niveau 5 où le dirigeant a besoin de toutes ses capacités des niveaux inférieurs. Il doit faire preuve d’humilité et de détermination.
– Une capacité à surmonter la brutalité des faits et garder foi en la réussite d’une société.
– Une culture de la discipline qui, contrairement à la dictature, mène les employés à la rigueur, l’organisation et la transparence. Les employés sont donc poussés à la créativité et la prise d’initiatives.
– L’application du concept du hérisson, qui reflète la capacité à transformer les défis en idées simples. Celui-ci repose sur 3 principes fédérateurs :

  • Se concentrer sur les domaines où l’entreprise a le potentiel d’exceller par rapport à la concurrence
  • Connaître parfaitement les fondamentaux sur lesquels reposent le modèle économique de l’entreprise
  • Etre passionné par ce que l’on fait, plutôt que se forcer à se passionner

L’agilité, une valeur avant tout humaine

L’agilité, un terme qui allie « flexibilité » et « anticipation », est un prérequis indispensable à toute organisation confiante et durable. La citation d’Héraclite d’Ephèse « Rien n’est permanent, sauf le changement » illustre cet état d’esprit auquel les entreprises doivent adhérer. Pour autant, il ne s’agit pas d’un changement brutal mais d’un processus évolutif. Devenir agile, c’est effectuer de petits changements réguliers, indolores et améliorant sensiblement les choses grâce aux détails. Adopter une attitude agile, c’est savoir changer sa façon de raisonner et s’adapter à l’instabilité du marché. Alors, bien-sûr, le changement ne peut pas être imposé directement aux personnes, mais il est convenable de présenter un environnement propice au changement. C’est pourquoi, faire évoluer la culture et la façon de penser est un des plus grands challenges des entreprises d’aujourd’hui.

La culture d’entreprise pour une parfaite harmonisation

Il existe un élément qui favorise naturellement la performance des équipes : la culture d’entreprise. Celle-ci englobe les valeurs, l’identité, les habitudes ou encore le système hiérarchique de chaque société. La culture est unique à chaque organisation et c’est à chaque organisation de la définir pour se différencier de sa concurrence. Elle est un élément essentiel à la réussite de l’entreprise puisqu’elle peut profondément façonner la manière de travailler des salariés et mener l’entreprise à un haut niveau de performance.
Selon l’étude Board leadership in Corporate Culture menée en 2017, la culture d’entreprise est classée en 3ème position dans les priorités des dirigeants, derrière la stratégie et la rentabilité financière.

5 étapes pour créer une culture d’entreprise ou améliorer celle existante :

1. Effectuez un bilan pour distinguer les pratiques performantes déjà existantes.
2. Si besoin, clarifiez avec vos collaborateurs les valeurs premières de votre société pour prévenir tout comportement nuisible.
3. Après avoir identifié les comportements qui créent de la valeur, valorisez les initiatives et les processus qui ont permis d’atteindre plus rapidement les objectifs.
4. Évitez toute confusion et manque de transparence, apportez plutôt une organisation claire et cohérente pour aider les collaborateurs à assimiler chaque processus.
5. Faites de la culture du changement et de l’agilité une pratique incontournable pour faire face à un contexte changeant, ambigu et turbulent.

Le contexte d’hyper-compétitivité pose aujourd’hui un nombre grandissant d’exigences et impacte profondément toutes les entreprises. Ces dernières doivent inévitablement actionner tous les leviers de performance disponibles et nécessaires afin de certifier leur pérennité.
L’identification des ressources, l’intensité de certaines aptitudes et compétences du dirigeant mais aussi de l’équipe, la mise en place de l’agilité et de la culture du changement ainsi que l’animation de la culture d’entreprise… Ces leviers, parfois sous-estimés, agissent sur la performance globale d’une entreprise. Encore une fois, cette performance est une notion multidimensionnelle et relative à chaque entreprise. C’est pourquoi, il convient à chacune de se mesurer: différents indicateurs, différentes façons d’aborder les choses,…
Faire d’une entreprise une structure performante est un art à la portée de tous sous réserve d’avoir un management rationnel et une organisation optimale au sein de l’entreprise.